Théâtre musical

Pour petits et grands

- 1h40 -

 

Mise en scène Aurélien Villard
Avec Marie De Pauw, Kim Laurent, Colin Melquiond, Tom Porcher, Doriane Salvucci et Aurélien Villard 

Au piano François Marailhac
Régie plateau Bérénice Giraud
Son Franck Morel

Lumière Alexandre Bazan

 

Production Cie des Gentils
Coproduction Théâtre Nouvelle Génération/CDN Lyon
Avec le soutien de l’Espace 600
Avec le soutien exceptionnel (2014-2015) de la région Rhône-Alpes dans le cadre de l’Appel à Projet Spectacle Vivant
Avec le soutien complice de l’Autre Rive et l’Odyssée de la ville d’Eybens.

 

La Carriole Fantasque de Monsieur Vivaldi

Pourvu que ça chante !

Création 2014

Qui était ce Monsieur Vivaldi ?

Personne ne le sait vraiment...

On dit que c’était...un vagabond, un original, un poète, un parasite, un alcoolique, un fou furieux, un doux rêveur, un excentrique, un détraqué... bref, un marginal.

On dit qu’il gagnait sa vie en chantant dans les rues de vieilles rengaines en s’accompagnant de son violon.

Mais on dit qu’il était piètre musicien, qu’il chantait faux, et qu’il n’arrivait pas à gagner sa vie.

On dit qu’il s’était construit une maison qui roule qui lui servait de théâtre ambulant.

Ce que nous savons, c’est qu’une nuit de décembre, de jeunes gens ont trouvé, dans une grange oubliée, une carriole étrange. Ils l’ont ouverte et ont découvert, sous une montagne de partitions jaunies, un squelette tenant un violon dans ses mains. Sur son crâne, un chapeau haut de forme qui, jusque-là, avait gardé secret un petit cahier sur lequel était griffonné :

POURVU QUE ÇA CHANTE !

Dedans, les mémoires de cet homme. Et son testament.

Et depuis ce jour, ils parcourent les routes pour faire revivre ce Monsieur Vivaldi. Et son cortège de chansons, en respectant sa demande un peu folle :

NE M’ENTERREZ PAS TANT QU’IL RESTE DE L’ESPOIR

Alors chaque soir, dans un simulacre de cérémonie funèbre, ils rendent un "dernier hommage" remettant constamment cette question en jeu... Reste-t-il de l'espoir?